Siua

Siua (Scuola d’Interazione Uomo-Animale, École d’Interaction Homme-Animal) a été fondée en 1997 à Bologne par Roberto Marchesini et Sabrina Golfetto après de nombreuses années de recherche sur la relation homme-animal. Roberto Marchesini est considéré comme une figure de proue dans le milieu de la zooanthropologie et de l’approche cognitive relationnelle concernant la pédagogie et la psychologie canine. L’objectif principal de Siua est de créer un centre éducationnel innovant qui fasse un travail de recherche théorique et appliquée dans les activités avec les animaux. Siua considère la relation entre les animaux humains et non-humains au travers de nouvelles et différentes et perspectives (parmi d’autres, celles éthiques et scientifiques) afin de se plonger en profondeur dans l’étude de la cognition animale. Pour accomplir l’objectif, Siua a créé un Centre Documentaire sur la Relation Homme-Animal situé à Galliera, dans la province de Bologne, et constitué:
  • d’une large bibliothèque de plus de 7000 volumes s’occupant de l’homme et de sa relation avec les autres espèces;
    • d’un musée de gravures d’animaux;
      • d’un laboratoire de didactique sur la nature et les animaux;
        • du premier musée italien d’autocollants illustrés sur le thème des animaux.

        En outre, depuis sa création, Siua se charge de promouvoir toutes activités théoriques et pratiques afin d’élargir notre connaissance des autres espèces.

        Zooanthropologie

        Durant ces quinze premières années d’activités, Siua a établi le modèle normatif de l’approche zooanthropologique, mieux connu sous le nom de “Canon de Zooanthropologie Appliquée” et “Protocole de Zooanthropologie Didactique” qui ont changés de façon radicale, en Italie comme à l’étranger, les éléments d’élaboration des projets de zoothérapie (“Pet Therapy”) et d’éducation pour animaux (“Pet Education”). Ce travail a amené en 2002 à la présentation de la Carta Modena, le document officiel des «bonnes pratiques dans les thérapies assistées par animaux», ayant l’adhésion du Ministère Italien de la Santé ainsi que deplusieurs organismes publics et autorités privées. L’approche zooanthropologique représente une expérience uniqueau niveau national et sa nouveauté a donné naissance au “Manifeste Zooanthropologique”, un document traduit en plusieurs langues et utilisé dans de nombreux pays, qui de ce fait, ont adopté cette méthode avant-gardiste dans les activités avec les animaux. L’approche zooanthropologique surmonte la vision généraliste de la zoothérapie (“Pet-Therapy”) en identifiant des orientations normatives basées sur la dimension relationnelle se raccordant aux besoins spécifiques des bénéficiaires de la pratique. La zooanthropologie change la façon de considérer les animaux, les déplace d’une vision objectivante vers une vision relationnelle: ils deviennent partenaires relationnels pouvant être impliqués dans des activités sociales, éducatives et/ou thérapeutiques. Ce rôle, qui reconnaît à l’animal sa propre subjectivité et identité, trouve soutien dans deux autres domaines de la recherche de Siua:
        • l’étude de l’esprit et de l’intelligence des animaux non humains et l’identification d’un cognitivisme de la diversité ;
          • l’étude de la bioéthique et l’identification de l’animal non humain comme patient moral porteur de droits inaliénables.

          Bioéthique

          La recherche au sein de la bioéthique est un autre domaine important de Siua qui se réalise au travers du “Centre de recherche sur la bioéthique et la pensée de la complexité” et de deux publications telles que “Quaderni di bioetica” et “Questioni di bioetica”, d’importants forums de discussion voyant la participation de maints chercheurs importants. Le but principal de Siua est d’améliorer la relation avec les autres espèces à travers du respect de l’altérité de l’animal, tout allant vers une logique d’intégration du non-humain dans les communautés humaines. Dans une vision biocentrique et post-humaniste de relation homme-animal, Siua a publié plusieurs ouvrages destinés à mettre de côté le spécisme et les interprétations anthropocentriques encore en usage dans tous les domaines de la connaissance.

          Les sciences cognitives

          En ce qui concerne l’étude de la science cognitive et comportementale, Siua a profondément modifié le milieu de l’éducation et de la formation canine en introduisant une approche pédagogique en lieu et place de la formation traditionnellement basée sur la relation stimulus-réponse. Dans l’approche cognitive, on donne de manière analytique une définition des modèles explicatifs de la didactique et de l’apprentissage afin d’évaluer les effets et l’efficacité réelle d’une méthode scientifique rigoureuse. Au cours de la dernière décennie, cela a amené à formuler les «Lignes directrices des Activités Évolutives » qui ont été bien accueillies en Italie comme à l’étranger de par leur efficacité dans la création de projets de “citoyenneté du chien” ainsi que de différentes activités de partenariat. Aujourd’hui, le travail de recherche de Siua est objet de nombreux manuels et matériels de sensibilisation. Actuellement, il y a plus de 100 activités évolutives dans les programmes de Siua. Au cours des années 90, Siua a également défini le projet “Shelter Park” (Refuge Canin) afin de transformer le chenil traditionnel en un centre zooanthropologique destiné à promouvoir l’adoptions de chiens. Au cours de ces quinze dernières années, Siua a développé l’approche cognitive relationnelle et profondément transformé le traitement des problèmes comportementaux. Sans oublier la réalisation d’un encadrement et de schémas importants pour les activités éducatives, sociales, et récréatives telles les “Promenades à six pattes” ou encore le projet “Cino-vita” destiné à élargir le panel de services que le formateur canin peut offrir aux personnes et aux communautés locales.

          Roberto Marchesini

          Né à Bologne en 1959. Après avoir obtenu le diplôme en médecine vétérinaire à l’Université de Bologne, il a travaillé comme consultant dans des projets de protection des droits et du bien-être des animaux en de maintes autorités publiques et privées italiennes. Il est considéré comme l’un des plus grands représentants au monde en zooanthropologie, discipline qui vise à étudier la relation entre l’homme et l’animal dans une perspective non-anthropocentrique.
          Dans ce contexte, il a promu et divulgué les projets de zooanthropologie appliquée financés par le ministère italien de la santé et a coordonné plusieurs groupes de recherche et d’analyse de la valeur relationnelle et dialogique des animaux dans notre société. Devenu professeur, il donne des cours de zooanthropologie, bien-être animal et éthologie cognitive dans plusieurs universités italiennes. Il a également tenu des discours et des conférences dans diverses universités étrangères et instituts de recherche (Chili, Brésil, Espagne, Hollande, France) exportant ainsi son approche disciplinaire hors de l’Italie. Grand connaisseur du monde animal dans toutes ses incarnations, il est une figure de premier plan dans l’éthologie cognitive au niveau international puisqu’il a joué un rôle actif et essentiel dans le retour au rôle primordial de l’animal, jusque là considéré comme un simple exécuteur d’automatismes depuis l’antiquité par, et l’éthologique classique, et les approches comportementales. Il est également un militant historique pour les droits des animaux.
          Au début des années ‘80, il devient une figure incontournable dans le milieu italien des droits des animaux avec son livre-enquête sur l’élevage intensif intitulé “Oltre il muro”. Il a poursuivi ses activités dans le domaine éthologique et philosophique en essayant de faire valoir une pensée capable de redéfinir le rôle des animaux non-humains d’une manière non-anthropocentrique. Il est fondateur de l’approche cognitive zooanthropologique en éducation et pédagogie canine et est le directeur de Siua (Scuola d’Interazione Uomo-Animale, Ecole d’Interaction Homme-Animal), basée à Bologne. Siua est un établissement à l’avant-garde pour l’enseignement, l’éducation canine et la zooanthropologie didactique et du bien-être animal. Plus d’un millier de personnes ont été formées par Siua en quinze ans, constituant un réseau fonctionnant dans toute l’Italie et à l’étranger. Mais Roberto Marchesini a atteint les résultats les plus surprenants dans l’application sociale, didactique et du bien-être de la relation avec les animaux en propulsant Siua en tant qu’institution de référence non seulement pour l’éducation, mais aussi pour les services.
          Depuis les années 2000, grâce à Siua, d’importants projets d’éducation ont été mis en œuvre dans les écoles, et officiellement reconnus par les ministères de la santé et de l’éducation, sans oublie des projets de zoothérapie, directement coordonnés par le ministère de la justice, impliquant des hôpitaux psychiatriques judiciaires et des centres de détention. Auteur de plus d’une centaine de publications scientifiques, ses écrits dans le domaine de l’éthologie et ses publications vétérinaires comprennent:
          • L’ identità del cane (2002, Apeiron et réédité plusieurs fois);
            • Pedagogia cinofila (2007, Perdisa);
              • Intelligenze multiple (2008, Perdisa);
                • Modelli cognitivi e comportamento animale (2011, Eva edizioni);
                  • Soddisfazione delle esigenze etologiche: il maltrattamento etologico, La Professione Veterinaria , 19 (2011);
                    • Miglioramento della qualità della vita della persona con Alzheimer, Fondazione Manuli, pp. 27-32;
                      • Apprendimento animale: nuovi modelli di spiegazione, in Praxis Veterinaria XXXIV, n .1, mars 2013, pp. 7-14.

                      Avec le texte Post-human (2002) il est devenu l’un des représentants les plus importants dans le paysage philosophique italien. Il est l’auteur de plus d’une cinquantaine de textes et publications dans la plupart des revues scientifiques.

                      Autres projets internationaux en cours

                      Les principaux objectifs de nos activités internationales sont:
                      répandre l’approche Siua dans des domaines éthologiques, zooanthropologiques et philosophiques en travaillant sur
                      • les publications;
                        • la participation à congrès internationaux;
                          • en mettant en œuvre des bourses d’étude dans les instituts étrangers.

                          la sélection de publications dans peer-reviewed International Journal:
                          • R. Marchesini, “A Cognitive-Relational Approach to Animal Expression: Revisiting Cognitive Paradigm”, in Methode. Analytic Perspective, Torino, 2013, pp. 156-171. Disponible ici.
                            • Marchesini, R. (2013), ‘A Re-examination of Epistemological Paradigms Describing Animal Behaviour in 8 Points’, Relations. Beyond Anthropocentrism Vol.1 n. 2, pp. 69 – 77. Disponible ici.
                              • Marchesini, R., (2013), Mimesis. The hetero-specific as Ontopoietic Ephifany, in Past, E. M, Amberson, D, The animals and the Posthuman in Itlian Literature and Film, New York Pelgrave McMillan.

                              • Pour obtenir la liste à jour des publications: cliquez ici.


                              Congrès internationaux sélectionnés attendus:
                              • La Sorbonne, “Altérités non Humaines et prédicats Humains Dans La perspective post-humaniste”, juillet 2009.
                                • Université de Utrech, “Minding Animal International Conference”, juin 2012, Domestication and Epimeletic Character of Men.
                                  • Université de Dubrovnik, “Beyond Humanism Conference Series,  Beyond Anthropocentrism”, septembre 2012.
                                    • Université Roma 3, “Beyond Humanism Conference Series, Hybridizations At the roots of the anthropopoietic process”, septembre 2013.
                                      • ICAS 3rd EU Conference for Critical Animal Studies – Karlsrhue, novembre 2013, “Anthropo-decentralizations” Nonhuman alterities and the post-human project.
                                        • ISI Congress – International Institute of Semiotic (Lituania)–juin 2014

                                        Contacts


                                        Pour toute demande de renseignements liés aux activités étrangères de la Siua ou projets internationaux de Roberto Marchesini, veuillez contacter: Dr. Eleonora Adorni, titulaire d’un Master en “Cultural Anthropology and Ethnology” (Alma Mater Studiorium, Bologna) et auteur d’une thèse portant sur “l’intéraction homme-animal”.

                                        Pour de plus amples informations, vous pouvez nous contacter:

                                        +39 051 6661562 info@siua.it